CAMPS "ROMAINS" OU PAS




essai de reconstitution ( extrait article de M. de Juncarot - Bull. Soc. de Borda- 1900)

Au sud des Landes, la Chalosse est une des plus riche région en ce que l'on appelle populairement "camps romains" ou "camps de César"(!), qui subsistent sous le nom de lieu-dits Castera. Castra, Castets ou Gouarde. De fait, un grand nombre de ces camps fortifiés n'ont cependant rien de romain. Beaucoup semblent remonter aux temps préhistoriques ou protohistoriques . Certains chercheurs les attribuent cependant aux temps plus tardifs des Vascons et aux invasions barbares du VIe siècle.

Egalement, les lieux dits camp, tuc, pouy, motte, salle ..... évoquent souvent des hauteurs à vocation défensive. Malheureusement, leur origine sans doute plus tardive est la plupart du temps incertaine jusqu'aux temps féodaux.

Pour simplifier, les castras ou castéras primitifs seraient des postes militaires défensifs, les castets des lieux de refuges pour la population en temps de troubles, les gouardes et salles des postes d'observation, les mottes de petits châteaux seigneuriaux

.Les traces dans le paysage - Le castra de Gamarde


UN EXEMPLE

le camp du Mus à Doazit

 images: Ph.DUBEDOUT
 VOIR SON SITE POUR EN SAVOIR BEAUCOUP PLUS


vue du camp par Google Earth


CAMPS ET TERTRES FORTIFIES REPERTORIES


Bien sûr beaucoup sont aujourd'hui réduits à l'état de traces plus ou moins repérables et visibles. Le paysage a changé depuis ! Aussi faut-il les évoquer avant que les temps modernes ne les effacent définitivement. Ouvrages de terre, souvent réutilisés,  ils peuvent cependant être des tertres préhistoriques, des camps gallo-romains ou postérieurs, parfois de simples mottes féodales.

Sources:
Inventaire des enceintes de France -Société Préhistorique Française-Tome XI n° 5-1914-
Cornac-Moncaut - Recherches sur les camps gaulois et les camps romains du Béarn - Bull Soc Arch de Tarn et Garonne I n°-12 1870 et II n°1 1872
Raymond Potier - recherches d'archéologie préhistoriques dans l'arrondissement de Dax Ibid II n° 9 1872
Ch. Chopinet - Etude sur les camps préhistoriques des Landes et Béarn - Revue de Comminges 1908



Gamarde ------------------------------------ Saint-Savin

Bonnegarde---------------------------------------- Samadet




Site de Bezaudun à Arengosse

Les objets et matériaux découverts lors des prospections et sondages y attestent d'une occupation depuis l'époque de l'age du bronze et de l'époque antique jusqu'à la fin du  moyen age. Il reste d'importants ouvrages de terre utilisant le relief naturel de la bordure méridionale du plateau.dominant le Bez. Cet ensemble castral comporte deux mottes fossoyées ( une à la confluence de deux ruisseaux et l'autre à l' extrémité d'un plateau aménagé près de la maison de Mouréou), plusieurs plates-formes,et, plus à l'ouest,  une levée de terre orientée nord-sud.


dessins des camps d'Amou et Souprosse





Camp peut-être, mais sans doute pas, romains.
Les spécialistes disent plutôt protohistoriques







Aire — deux camps sur les deux collines qui dominent la ville: celui dit de César et celui dit de Pompée ( camps de la Tucolle de Mireloup et oppidum du Castéra).
Amou — camp de la Gouarde sur le plateau près de la ferme Cazalet.
Arengosse — camps de Bezaudun et Laraillet,  et tucs de Moureou, de Bergeron, de la Motte Vieille
Levées de terre et fossés, et les mottes du Tuc de Mouréou, du Tuc de Bergeron , du Tuc de la Vieille Motte.
Audignon — camp de Lassalle (?) plutot motte
Audon — camp de la butte de Morian (?)
Aurice  — camp des Romains
Baigts. — trois camps ( las Costes, métairie de Pouy - le-Moulia - et derrière l'église).
Bégaar. — camp-de-Bas.
Benquet — camp de Castets-Charlas
Beylongue — camp du Tuc de Berny, au lieu-dit  Le Borgne.à Beylongue.
De forme ovale, il mesure cent soixante dix mètres sur cent trente. Le talus défensif du côté est domine de presque douze mètres le fond du fossé. Ce camp est complété tout autour par d' autres petits ouvrages défensifs ( Petit Coume, Laboy et le lieudit Lesgouarde sur la carte de Cassini)
Bonnegarde — camp du Castera
Bougue — groupe de buttes au lieu-dit Castets -Castet-Crabe
Cambran -
Candresse. — lieux-dit Castera et Lassalle.
Carcen-Ponson — tertre artificiel au lieu-dit Sarrouilh,
Castets  — camp ou oppidum au lieu-dit Tuc d'ous Becuts
Castel-Sarrazin 
Castets-Charlas 
Cauna. — camp de Jean-Blanc
Clermont —.
Dax  —  castras d’Arles, près du lieu de La Crouzade - de Mirepech à St-Paul - de Candresse - du Cap de la Roque à Tercis - 
Doazit — camp du Mus
Donzacq. — camp du Pas-de-Saubot.
Duhort-Bachen — camp du Castera, près du hameau de Lahourtigue
Eyres. — camp de Casterot.
Gabarret. — camp du Bourneau.
Gailheres. — camp dans le quartier de Ricau
Gamarde — camp du Castera, dit de Crassus

 Gamarde - chemin coupant le rempart de terre

Gaujacq — camp dans les jardins du château de Sourdis.

empreinte du site gallo-romain puis féodal de Gaujacq


Habas. — camp de la Gouarde, lieu dit Sanguineda. et enceinte dite de Puyoo
                 camp de Moneigt ( Monein) - camp de la Salle du Bosc
Hagetmau  — camp du quartier de Lissandre, appelé Camgrand.
Hinx. — camp de Lous-Bire-Castets , appelé camp de César.
Larbey. — camp de Cam-de-Lous, près du Louts.
Larriviere — camp de Saint Savin
Lévignacq  — camp du Tuc de Lamothe
Losse. — camp, et autre au hameau de Lussole.
Lourquen. — camp de Casteron.
Meilhan  — lieu-dit La Gouarde
Maillères — camp de Menjous
Mimbaste -
Misson. — camp de Moneigt.
Montaut — camp de Casterot
Montgaillard. — camp du Castera et camp de Peyron.
Montsoué — camp
Montaut  — camp du village
Narosse — Les castras d'Arles
Nerbis — camp du Muy
Parleboscq — Le Pouy
Peyre —  camp rectangulaire
Pomarez  — castéra
Pontonx. — camp de Balambits.
Rion-des-Landes — camp du Tuc de Pouytauzin.et de la lande  du Loc dou Bourg,
Rivière. — camp au château de la Roque
Saint-Agnet — castra
Saint-Loubouer — castra
Saint-Pandelon - castra
Saint-Sever — oppidum de Morlanne "Castrum Caesaris" devenu Palestrion, et les Castérots
Sainte-Colombe. — camp du Castera.et lieu-dit Jouarbe
Samadet — camp de La Mothe


dessins du camp de Samadet


Sarron-Saint-Agnet. — le Casterot, ancien camp rectangulaire- et éminence dite Dous Tourons .
Saubusse -
Saugnac — camp de Cambran.
Serres-Gaston — castra
Soort - trois camps ?
Sorde — camp de Laroque
Sore. — camps jumeaux, appelés lous Castéras
Souprosse — camp dans le village
Soustons. — camp près du tuc de La Motte 
Vielle-Souhiran. — camp de Louslalot appelé la Motte romaine.
Villenave — camp de Mauvielle


Camp romain de Saint-Savin à Larrivière, dit de Thun


Le site comporte d'importants retranchements, notamment du coté sud où sont de grands remparts et fossés profonds.Ce camp est, à l'est, séparé du plateau par un large fossé. Son entrée est défendue par une butte élevée en cône tronqué, séparée par un profond ravin. La présence de la bouche d'un puits indique que le lieu a été habité, et la chapelle édifiée au pied de la butte atteste l'existence d'une ancienne agglomération.




Le camp romain de Gamarde, dit de Crassus

site du camp dit romain de Beylongue



Samadet



+ voir étude très détaillée de M. de Juncarot dans le bulletin de la Société de Borda 1900 
+ étude de J.F Massie dans le bulletin de la Société de Borda 1961