L'AGE D'OR HISPANO-LANDAIS ?




Issue des ancestrales courses libres de bœufs et vaches  pratiquées dans les rues à l'occasion des fêtes locales, la tradition de la course landaise, longtemps contestée par les autorités civiles et religieuses, s'est développée et codifiée à partir du milieu du XIXe siècle. Son apogée se situe entre 1880 et 1900


Les écarteurs et sauteurs landais se produisent alors régulièrement à Paris, comme à l'occasion de l'Exposition universelle de 1889,  et presque dans toute la France, comme à Lyon ou Marseille, et même à Alger.


Dès 1852, l'engouement hispanique du second empire et l'influence naissante de la tauromachie espagnole, donnent naissance à de très populaires courses hispano-landaises où alternent des toreros espagnols et écarteurs ou sauteurs landais. Ces derniers sont ainsi amenés à défier des taureaux espagnols , comme Jean Chicoy en 1853 à Magesq.

défilé de toreros et écarteurs landais

C est l'époque des figures historiques de Jean CHICOY, le maître du quiebro, de KROUMIR, qui créa le saut périlleux, de MARIN 1er, le virtuose, de Paul et Auguste NASSIET




N'oublions pas le pittoresque FELIX ROBERT, le premier matador français d'alternative 

Outre la classique feinte de l'écart, le saut au dessus de l'animal a  toujours fait partie des jeux taurins landais. Aussi, plusieurs sauteurs acquirent leur célébrité en affrontant des taureaux.



Saltadores landeses  à Madrid
 lithographie de la revue espagnole  La Lidia du 1 août 1887
A propos des écarteurs et sauteurs landais ayant participé à une corrida a Saragosse le 1er mai et à Madrid le 9 juin. 
(Cuadrilla du grand Paul Daverat accompagné de Barrere Zephir Nassiet Duffau Lapaloque Candau)


Paul Daverat, de Laurède, fut le premier, et fit sensation le 16 aout 1878 dans les arènes de Saint-Sébastien en sautant sans élan et les pieds joints le quatrième taureau de la corrida de la ganaderia du Marquis de Miraflores, réservé au matador Frascuelo. Il y fut d'ailleurs récompensé d'une oreille et sa célébrité devint alors internationale. Il fit ensuite plusieurs tournées en Espagne lors de courses mixtes hispano-landaises à la mode a cette époque ( il reçut, dit-on,un boléro d'or de la reine d'Espagne)

Paul Daverat



Jean Capdeviolle dit Casino 1er, originaire de Doazit, est blessé en sautant un taureau à Saint-Sébastien en 1887.
Casino, rival de Daverat se produit, en aout  1889, en deux corridas de toros à Saint-Sébastien aux cotés des matadors Lagartijo et Angel Pastor, avec plus ou moins de succès avant d'être grièvement blessé en septembre suivant.



Le 11 mai 1972, lors d'une corrida à Dax, Henri Duplat , sauteur de la ganaderia Labat, s'élança en civil et exécuta un saut périlleux au dessus du toro Fleiteoso de la ganaderia de Salvador Guardiola destinée au torero Ruiz Miguel. Sa passion lui fut cependant fatale puique il fut gravement blessé dans les arènes de Pontonx quelques mois plus tard, le 3 septembre 1972.lors d'une course landaise. Tendant de maitriser un taureu au lasso pour lui faire regagner le toril. il glisse à proximité d'un refuge, il est pris roulé au sol et piétiné, se relève puis s'effondre derrière la talenquère. Évacué par ambulance à l'hôpital de Dax puis transféré à Bordeaux, il meurt quelques jours plus tard, le 8 septembre, à l'age de 35 ans. 



En 2003, Nicolas Vergonzeanne saute au dessus d'un taureau de Victorino Martin dans les arènes de Dax, avant de se produire en Espagne où il saute des taureaux de diverses ganaderias jusqu'au 16 mars 2012 où il affronte,à Castellon, le célèbre toro Raton ( un taureau de 11 ans qui a déjà tué trois coureurs) Il est finalement blessé lors de son saut au dessus d'un toro de Miura le 13 octobre 2012. à Sarragosse


Considérée par les anti-taurins rassurés, comme un jeu voire un sport, degré minimal de la tauromachie, la course landaise n'en reste pas moins dangereuse, non pour les bêtes, mais pour les hommes.Depuis 150 ans environ  qu'elle a été codifiée et se pratique en enceinte fermée, une trentaine de toreros landais y ont laissé la vie. La plupart de ces victimes, s'ajoutant au grand nombre de blessés graves,  datent de la fin du XIXe siècle, époque à laquelle les cornes n 'étaient pas protégées et "emboulées". 


Parmi ceux de cette époque ancienne, on trouve traces des LAMOTHE tué à Dax en 1860, CIZOS grièvement blessé à Aire en 1880 et décédé des suites de ses blessures, PABOT tué en 1885,  NENOT père tué à Aire en 1888, ZENOBIA tué à Labastide le 14 juillet 1888, CHERI tué à Dax le 14 juillet 1889, PASCAL tué le 14 juillet 1889, NENOT fils tué à Roquefort le 15 aout 1896, BAILLET blessé à mort le 24 juin 1897 à Bazas et décédé le 5 juillet à l'age de 23 ans, CHICOY fils tué à Bordeaux le 16 juin 1901, MATHIEU tué au Boucau, EMMANUEL mortellement blessé à Soustons, LAZARE tué à Sarbazan le 11 septembre 1905, GIOVANNI éventré dans les arènes de Manciet en 1923, COURALET mortellement blessé à Villeneuve de Marsan en 1945 et décédé le 14 septembre ( Il avait arrêté sa carrière en 1933 mais voulut effectuer un écart dans les arènes de son village)  ... un autre, âgé de 19 ans,  blessé au bas ventre à Tartas  en juillet 1864 décédé deux jours plus tard

Une cuadrilla landaise en 1890


Koran en 1920

extrait du journal ABC Madrid du 11 août 1913
"un des sauteurs landais exécutant "el salto mortal" au dessus du premier taureau combattu hier"
______________________________________

Les plus récentes victimes de la course landaise sont Bernard Huguet, tué en 1987 dans les arènes de Montfort, et Jean Pierre Guillet dit Rachou pris par une vache le 10 août 2001 , lors du grand concours de Dax. Projeté dans les airs, il retombe et ne se relève pas. Souffrant de plusieurs lésions au cerveau, il est transporté à l'hôpital puis transféré à Bordeaux où il décède le 20 août après dix jours de coma.





C'est l'époque du pittoresque landais à Paris!
(source: médiathèque de Chaumont)




______________________________________________________________


les vaches landaises
________________________________________


LA CAZERIENNE - Marche et hymne de la course landaise
( F. Tassine 1900)
Découvrez !