HOMMAGE AUX VENERABLES

HOMMAGE A TROIS ANCIENS DISPARUS ... OU PRESQUE.


Le chêne de Quillacq


Il fut longtemps, très longtemps, un des arbres géants les plus remarquables et étranges de la région, puisqu'on lui a attribué jusqu'à deux millénaires !Situé à Saint-Paul-lès-Dax, sur la rive droite de l'Adour , il devait sa renommée à un énorme tronc creux de neuf mètres de circonférence et des racines saillantes formant un bourrelet bosselé et crevassé sur vingt cinq mètres de développement.

Abritant dans sa fourche une source censée guérir les maux des yeux , et était l'objet de la vénération populaire et de pèlerinages ancestraux , en particulier dans la nuit du 23 au 24 juin, fête de Saint Jean-Baptiste.
Connu jusqu'au 20ème siècle comme l'arbre de St-Jean, l'arbre des douleurs, l'arbre des fées ou des sorcières, il était une curiosité touristique .
Malheureusement, après que la forêt qui l'entourait eût été coupée, il dépérit et finit par mourir aux environs de 1925.


" J ai traversé l'Adour en bac et je suis allé dans une chênaie voisine visiter une des merveilles du pays: le chêne de Quillacq, plus connu sous le nom de l'arbre des Sorcières. Pendant la nuit de la Saint-Jean, les femmes y vont faire une sorte de pèlerinage et y déposer de petites croix de branches mortes, nouées avec un brin d'herbe. L'arbre est reconnaissable de loin, grâce à ses dimensions géantes. Il a une attitude vraiment tragique. Son tronc bas et noueux a près de huit mètres de circonférence; ses grands bras puissants, dont quelques uns sont déjà décharnés, s'élancent et se tordent désespérément dans toutes les directions. La cime seule verdoie encore, et il a l'air d'un Titan foudroyé. Les gens du pays, dont l'imagination est aussi vive que féconde, prétendent que ce chêne a au moins douze cents ans. Dans l'infractuosité de l'énorme tronc, les eaux pluviales ont creusé deux réservoirs......Tandis que j'examinais l'arbre des sorcières, une paysanne s'est approchée, a trempé sa main dans l'une des flaques, puis après un signe de croix, s'est lavé pieusement le front et les tempes. Il y a évidemment dans ce culte superstitieux de l'eau et du chêne, la trace d'une vieille tradition celtique qui s'est perpétuée à travers les siècles, et cela prouverait en faveur de l'âge fabuleux attribué à l'arbre de Quillacq"

le romancier André Theuriet - 1885 -


L'orme de Biscarrosse


Situé près de l’église du village et remarquable par son âge avec ses 600 ans estimés il est le sujet d'une légende expliquant l'apparition à chaque printemps d'un massif de jeunes tiges aux feuilles blanches assimilé à une couronne de fleurs.

Au temps de l'Aquitaine anglaise, une jeune bergère injustement accusée d’avoir trompé son fiancé avec un officier anglais dont elle avait repoussé les avances, fut condamnée à être exposée nue sous cet arbre de justice. Elle y mourut de honte et de chagrin. Le lendemain, on vit fleurir, à l’endroit où la malheureuse avait la tête, une couronne de fleurs blanches . Et depuis, à chaque printemps , cette couronne blanche fleurit au même endroit.

la légende de l'orme
(peinture de Ph Lang -1952- mairie de Biscarosse). 

Malheureusement fragilisé par la vieillesse et la maladie (dont il était resté le dernier survivant des grands ormes de France) il s 'est définitivement éteint pendant l'hiver 2009-2010, et ne reste aujourd'hui qu'un tronc mort difforme ..... et des clones sauvegardés.





Le chêne de Vincent de Paul


Le plus célèbre des chênes vénérables, classé monument historique en 1925, se trouve à Saint Vincent de Paul , près de la maison natale du saint landais, auquel il doit beaucoup .C'est là, dit-on, à l'ombre de ce chêne séculaire que le jeune Vincent de Paul gardait les troupeaux, et ce caractère sacré a donné lieu à un culte important, au moins au cours du XIXe siècle.
. .
Avec plus de 12 mères de circonférence, son âge a été estimé entre 700 à 800 ans, ce qui fait remonter son origine au début du XIVe siècle !

Malheureusement , après la chute de ses branches maîtresses, les mutilations, les tempêtes ou orages , ce n'est plus qu'un tronc creux très abîmé et peu gracieux, en partie restitué en ciment ,dans lequel un autel était autrefois installé pour y célébrer des messes.

hier

et aujourd'hui

-----------------------------------------------

D'autres arbres d'âge vénérables et aux dimensions imposantes ont été reconnus et méritant une mention, tels : Le Chêne Cantaure à Lüe, avec ses 8 m de circonférence, labellisé "arbre remarquable de France". Le Chêne du Sergent à Herm, dont on fait remonter l'origine à 600 ou 700 ans .Son tronc mesure plus de six mètres de circonférence, mais les branches maîtresses tombées, celles qui restent sont soutenues par des piliers Le Chêne de Nerthe à Magescq, d'une circonférence de 6,40m, et 27m de hauteur, au milieu de la foret de pin, et dont l' age est estimé entre 500 et 600 ans . Malheureusement, mauvais signe, une énorme branche de plus de 3mètrs de circonférence est tombée en 2010 L'orme de Saint Antoine des Traverses à Escource près des restes de l'ancienne chapelle disparue, étape vers Compostelle- disparu -

Sergent(Herm)

Cantaure(Lüe)


Nerthe (Magesq)
photos extraites de
http://krapooarboricole.wordpress.com/

Je ne sais pas ce qu'est devenu le noble châtaigner de la ferme de Caouche à Arengosse, encore cité en 1928 comme arbre remarquable et célèbre. Isolé dans un champ du domaine de Castillon, non loin de la lisière de la forêt de pins, il mesurait à l'époque 6,60 mètres de circonférence à un mètre du sol. Le tronc depuis longtemps étêté n'avait que 2,50 mètres de hauteur, mais en partaient six énormes branches garnies de rameaux touffus couvrant une superficie de 7 ares, pour 30 mètres de hauteur.


le châtaigner de Caouche

( gravure extraite du journal d Agriculture pratique 1895)